Collagène marin et thyroïde
5/5 - (3 votes)

Hello, toi qui fouines dans les tréfonds du web à la recherche d’astuces pour booster ta santé thyroïdienne. Aujourd’hui, je vais te parler d’un truc qui pourrait bien changer la donne, le collagène marin. Et là, tu te dis : “Quoi ? Le truc que ma grand-mère utilise pour sa peau ?” Exactement, mais accroche-toi, car il a des super-pouvoirs bien au-delà de ça.

 

Qu’est-ce que le collagène marin ?

Bon, commençons par le commencement. Le collagène, c’est cette protéine magique qui tient notre corps en un seul morceau. Imagine-le comme la colle de ton corps. Et le collagène marin, lui, mais qui vient de la mer, principalement des poissons. C’est comme le collagène classique mais avec un petit air de vacances.

collagène marin

Pourquoi on en parle pour la thyroïde ?

  • Soutien de la structure tissulaire
  • Amélioration de la santé globale

 

Pourquoi ta thyroïde va adorer le collagène marin ?

La thyroïde, cette petite glande papillon dans ton cou, régit ton métabolisme, ton énergie, et même ton humeur. Alors, quand elle n’est pas dans son assiette, toi non plus.

 

Un boost pour le métabolisme

Le collagène aide à stabiliser le sucre dans le sang, ce qui est une bonne nouvelle pour ta thyroïde. Un sucre sanguin stable signifie que ta thyroïde n’a pas à travailler en surrégime pour équilibrer les choses.

 

Améliore la santé de la peau et des articulations

Les problèmes de thyroïde peuvent te laisser avec une peau sèche et des douleurs articulaires. Le collagène marin va permettre d’hydrater ta peau de l’intérieur et lubrifier tes articulations comme jamais.

 

Renforce ton système immunitaire

Vois ta thyroïde comme une forteresse médiévale. Les murs sont solides, les gardes vigilants, mais de temps en temps, des envahisseurs (les attaques auto-immunes) trouvent le moyen de s’infiltrer. C’est là que le collagène marin joue un rôle important, tel un renfort de chevaliers bien équipés, prêt à défendre la forteresse.

Le collagène, c’est pas uniquement pour avoir une peau éclatante et des articulations souples. Non, non. C’est aussi un véritable allié pour ton système immunitaire. Grâce à ses acides aminés spécifiques, comme la glycine, la proline et l’hydroxyproline, le collagène joue un rôle important dans la réponse immunitaire de ton corps.

 

Comment ça fonctionne ?

  • Glycine : Un petit acide aminé avec de grandes responsabilités. Il soutient la production de glutathion, un antioxydant majeur qui protège les cellules contre les dommages et les infections. Imagine la glycine comme le garde qui veille toute la nuit, s’assurant que tout est en ordre.
  • Proline et hydroxyproline : Ces deux là travaillent de concert pour réparer et maintenir les tissus, y compris ceux de ton système immunitaire. Ils sont comme les bâtisseurs qui réparent les murs après une attaque, s’assurant que la forteresse reste impénétrable.

En renforçant les murs de ta forteresse (littéralement, les barrières de ton corps comme la peau et les muqueuses intestinales) et en soutenant la production d’antioxydants, le collagène aide ton système immunitaire à repousser les envahisseurs plus efficacement. C’est un peu comme si ta thyroïde avait son propre garde du corps personnel, prêt à intervenir à la moindre alerte.

 

Les acides aminés du collagène

Acide Aminé Rôle dans le Collagène Bienfaits
Glycine Composant central, représente environ un tiers des acides aminés dans le collagène. Crucial pour la structure du collagène, soutient la croissance et la réparation des tissus.
Proline Contribue à la stabilité de la structure en hélice du collagène. Aide à la réparation des tissus, soutient la santé des articulations et de la peau.
Hydroxyproline Dérivé de la proline, stabilise la structure en triple hélice du collagène. Essentiel pour la stabilité et la résistance du collagène, important pour la cicatrisation des plaies.
Alanine Présent dans le collagène, bien que dans une moindre mesure. Participe à la structure du collagène et soutient le métabolisme énergétique.
Arginine Intervient dans la formation du collagène. Soutient la santé des vaisseaux sanguins et la cicatrisation.

 

Les scientifiques, ils en pensent quoi de tout ça ?

 

Un peptide cyclique améliore de manière significative la fonction thyroïdienne

Dans cette étude, des chercheurs ont pris des souris de laboratoire, des petites BALB/c pour être précis, et leur ont donné une série de vaccins. Pas n’importe quels vaccins, mais ceux qui contiennent un virus, l’adénovirus (Ad), trafiqué pour exprimer une partie spécifique d’une protéine, le récepteur de la thyrotropine (TSHR). C’est un peu comme si on introduisait un cheval de Troie dans leur système pour voir comment il réagit. Et devine quoi ? Ces souris ont développé une maladie auto-immune, la maladie de Basedow (GD), qui touche la glande thyroïde. C’est un peu comme si leur système immunitaire, censé les protéger, se retournait contre elles.

Mais là où ça devient vraiment intéressant, c’est avec l’introduction du P19. Le P19, c’est comme le super-héros de notre histoire. Il vient à la rescousse des souris atteintes de la maladie de Basedow. Après avoir reçu leur série de vaccins, les souris ont été traitées avec ce fameux P19. Et tu sais quoi ? Ça a marché ! Le P19 a réussi à réduire les symptômes de la maladie chez les souris.

Concrètement, avant l’arrivée du P19, les souris avaient des niveaux élevés d’anticorps qui s’attaquaient à leur propre glande thyroïde, provoquant la maladie. Ces anticorps, on les appelle immunoglobulines inhibitrices de liaison à la thyrotropine (TBII), bloquantes (TBAb) et stimulantes (TSAb) TSHR-Ab. En plus de ça, leur thyroïde tournait en surrégime, produisant trop d’hormone thyroxine libre (fT4), ce qui n’est pas vraiment ce qu’on veut.

Après le traitement avec P19, les niveaux de ces anticorps ont baissé, tout comme ceux de l’hormone thyroxine libre. Autrement dit, le P19 a calmé le jeu, remettant les choses en ordre. Mais ce n’est pas tout ! Il a aussi amélioré l’état des tissus autour de l’œil des souris, qui sont souvent affectés dans la maladie de Basedow, en réduisant la présence de mucines acides et de collagène. Un peu comme si on réparait les dégâts causés par une tempête.

En conclusion, le P19 s’est avéré être utile en terme de thérapeutique pour traiter non seulement les désordres immunitaires mais aussi les dommages tissulaires associés à la maladie de Basedow chez les souris. C’est une avancée prometteuse, montrant que parfois, dans la complexité de la science, on trouve des solutions élégantes à des problèmes apparemment insurmontables. Qui sait, peut-être que le P19 ouvrirait la voie à de nouveaux traitements pour les humains souffrant de cette maladie. C’est pas magique, ça ?

Source : https://pubmed.ncbi.nlm.nih.gov/34144327/

 

Comment intégrer le collagène marin dans ta routine

  • Smoothies et boissons : Ajoute une cuillère de poudre de collagène marin dans ton smoothie préféré.
  • Soupes et bouillons : Pour un effet cocooning, dissous du collagène dans tes soupes.
  • Compléments alimentaires : Si tu es toujours en mouvement, les compléments sont une option facile et rapide.

 

Recette bonus du Smoothie boost thyroïdien au collagène marin

  • 1 tasse de lait d’amande
  • 1 banane
  • ½ tasse de baies de ton choix
  • 1 cuillère à soupe de collagène marin en poudre
  • Un soupçon de miel pour la douceur

Mélange tout ça dans ton blender jusqu’à obtenir une consistance lisse. Et voilà, un coup de pouce pour ta thyroïde en quelques gorgées ! Et si tu es en manque d’inspiration, jette un oeil à nos recettes spéciales collagène !